Scandale et calomnie, Anne Perry

Publié le par Ilse

Mes lectures scandaleTitre original : Weighed in the Balance

 

 

L’histoire se passe à l’époque où l’Allemagne était encore composée d’une multitude de petites principautés. Après une déclaration en public de la comtesse Zorah Rostova accusant la princesse Gisela d’avoir assassiné son mari, le prince Friedrich, elle est poursuivie pour calomnie. Tout cela s’étant passé en Angleterre, Zorah Rostova décide de faire appel au célèbre avocat Oliver Rathborne, récemment anobli par la reine, pour qu’il la défende. Après quelques hésitations, celui-ci accepte et demande à William Monk de mener l’enquête.

 

Hester Latterly, infirmière, connaît bien les deux compères et exerce à titre privé chez les Ollenheim, expatriés de Felzbourg… Elle leur apporte une aide précieuse car prend cette affaire à cœur.

 

Monk revient plus ou moins bredouille de ses investigations. La tension monte, d'autant que le procès est pour bientôt. Celui-ci est riche en rebondissements. Des vérités sont dévoilées et l’affaire sera élucidée à la dernière minute, mais à quel prix !?

 

 

Ce que j’en ai pensé : J’ai trouvé cette lecture agréable, notamment pour le contexte historique (je suis nulle en histoire). L’auteure s’attache à décrire le ressenti de ses personnages, l’environnement et bien sûr le contexte historique. Le livre ne se résume donc pas à une simple enquête de police. En le lisant, j’imaginais quels acteurs pourraient jouer les rôles de tous ces personnages, la partie du procès est réellement jouissive ! Une chose m’a agacée, c’est que Rathborne se réfugie chez son père dans les moments les plus difficiles.

Je pense à ce film que j’ai revu tout récemment avec Paul Newman et Charlotte Rampling, Le verdict, l’histoire d’un avocat à bout de souffle qui tente de rebondir avec une affaire d’erreur médicale. La cause semble perdue, et pourtant, le jury lui ne s’y trompera pas. A lire et à voir.

 

 

Quelques mots sur l’auteure : Je suis très surprise de ce que j’ai découvert sur Anne Perry ! Née en 1938, elle souffre durant son enfance de tuberculose et se fera notamment soigner dans un des sanatoriums réputés en Nouvelle Zélande où son père a été nommé recteur d’académie de l’Université de Canterbury.

En 1954, elle est poursuivie et condamnée pour le meurtre de la mère d’une amie très proche. Ce fait divers a inspiré le film « Créatures célestes » que j’ai eu l’occasion de voir à sa sortie. Cette jeunesse mouvementée va attiser son besoin d’écrire, elle connaîtra son premier succès en 1979 avec L'Étrangleur de Cater Street. Elle se spécialise dans les romans policiers victoriens.

Là, je viens de lire un des ouvrages de la série « William Monk », qui a pour cadre le Londres des années 1850 et 1860, et met en scène, un trio de détectives : William Monk, ancien policier devenu détective privé et frappé d'amnésie, Hester Latterly, infirmière s'étant dévouée auprès de Florence Nightingale lors de la guerre de Crimée, et Oliver Rathbone, avocat.

 

 

 

 

Extraits :

 

§ Monk se demanda qui était le plus heureux, la belle comtesse qui déambulait dans les jardins, flirtait avec lui, se remémorant les réceptions, les fêtes et les bals masqués de toutes les capitales d’Europe, ou le jardinier, à quelque cinquante mètres de là, qui étêtait les roses mortes et enfilait les vrilles des nouvelles pousses à travers les lattes du treillis. Lequel des deux appréciait le mieux les fleurs et prenait le plus de plaisir au spectacle de leur floraison ?

 

 

§ - Il y a des milliers de choses qu’on peut faire pour adoucir certains maux, une fois que le patient est conscient.

Rathbone ne semblait pas convaincu.

- La reine des prés, par exemple. En compresse, c’est excellent pour la douleur et la tuméfaction. La primevère également. Le romarin est euphorisant. La cannelle et le gingembre apaisent les maux de tête. Une lotion de soucis facilite la cicatrisation. La camomille en infusion est bonne pour les troubles digestifs et favorise le sommeil. Un peu de verveine pour le stress et l’angoisse, que j’aurais aussi conseillé à Gisela elle-même.

 

 

§ - Certains de ses compatriotes ne la remercieront peut-être pas, dit-elle avec une petite voix. Mais d’autres si. Et le jury sera anglais. Nous pensons encore que c’est très mal d’assassiner quelqu’un, surtout un blessé sans défense. Et nous admirons le courage. Nous n’aimerons pas ce qu’elle dit, mais nous verrons qu’il lui en a coûté de le dire, et nous la respecterons pour cela.

 

 

 

¨¨¨¨¨

 

Une lecture Coup de coeur lecture

Publié dans Vie à Lire moderne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sabbio 28/01/2011 21:20



Oui j'avais vu "Créatures célestes", adolescente! Je m'en souviens encore, je découvrais une actrice talentueuse méconnue alors (Kate Winslet) et un film choquant, sombre, étrange... J'ignorais
qu'une des deux jeunes femmes était devenue auteur! (à la fin du film je me rappelle vaguement qu'il était écrit ce qu'elles étaient devenues pourtant...)



Ilse 29/01/2011 11:12



Moi aussi j'ai un vague souvenir de la fin du film. Parce qu'Anne Perry a écrit de nombreux ouvrages ! Ca m'a fait un drôle d'effet de découvrir ça.



Nane 26/01/2011 15:36



j'avais moi aussi été stupéfaite de lire cette histoire de meurtre de la mère de sa meilleure amie !


j'aime beaucoup l'atmosphère des romans mettant en scène Charlotte et Thomas, et j'en ai une certaine quantité à lire avant de me lancer dans la série des Monk, mais je note ce titre dans ma LAL
tout de même, on ne sait jamais, des fois que je manque de livres ;-)