La Pharaonne

Publié le par Ilse

Encore une trilogie, cette fois de Violaine Vanoyeke, racontant le règne d'Hatchepsout. C'est une sorte de suite chronologique du roman de Pauline Gedge lu précédemment.

Tome 1 : La Princesse de Thèbes

Mes lectures la pharaonne1

Le pharaon Aménophis, fils d’Ahmosis est mort.

Abou, Séti, Kay, Ahmès, veulent saisir cette opportunité pour renverser le pouvoir en place sachant que le successeur, Thoutmosis, n’est que le gendre du pharaon défunt. Le deuil durant soixante-dix jours, Ahmose et son époux se préparent pour leur futur règne. 

Quelques mois après l'enterrement, Ahmose tombe enceinte. Malgré ses prières, elle accouchera d'une fille, Hatchepsout. Elle demande alors au roi de Crète, Minos, de lui envoyer une potion pharmaceutique pour reprendre des forces. A contre-coeur, celui-ci fait appel aux dons de Kallisthès chargé de rapporter en personne ses précieuses mixtures. Mais ce même roi met également son armée à disposition de ceux qui souhaitent renverser le pouvoir en place.
La première femme de Thoutmosis attend son troisième enfant. Persuadée que ce sera un fils elle est prête à tout pour que cet enfant devienne le futur Pharaon à la place d'Hatchepsout.
Délaissée par son mari, Ahmose séduit Kallisthès qui devient son amant. Thoutmosis, en excellent combattant, se prépare à affronter les Nubiens.
Kallisthès revient à son métier d'architecte et s'installe au village des ouvriers. Il y découvre le complot qui se trame et prévient la reine de justesse du danger. Les principaux coupables sont identifiés puis arrêtés. D'autres seront exilés.
Ahmose accouche d'une deuxième fille, quant à Thoutmosis, il perd son fils ainé. Il commence à se rapprocher d'Hatchepsout qui le vénère. Après avoir perdu son deuxième fils, Pharaon noie son chagrin dans les combats qu'il poursuit. A son retour, il décide de faire agrandir le temple d'Amon et fait appel aux talents de Kallisthès. Il prépare également Hatchepsout à ses fonctions de future Reine. Lors des fêtes en l'honneur d'Amon, il la présente officiellement à la cour de Thèbes comme étant son successeur et la fille naturelle du dieu Amon. Enfin, il nomme un certain Senmout Administrateur suprême du palais.
Le traître Seti, épargné par Ahmose, a trouvé asile auprès du roi Sauztata.
Thoutmosis, rentré précipitemment après une campagne, décède.

Extraits :

§ « Des marchands, prêts à partir pour le Mitanni, le Hatti, la Grèce ou l’Assyrie, chargeaient des céréales et du lin fin, dont l’Egypte regorgeait, dans l’espoir de les échanger contre du cuivre, de l’argent, de l’huile et du vin réputé. »

 

§ « Ahmosis était celui qui avait chassé l’envahisseur étranger du sol égyptien, celui qui avait consolidé ses forces en Asie montrant aux peuples de l’Est qui était le maître de l’Egypte, celui, enfin, qui avait mis les Nubiens au pas. »

 

§ « Pour un Egyptien, avoir un fils était essentiel. Celui-ci devait perpétuer son nom, préparer son enterrement et entretenir sa tombe afin que sa vie dans l’Au-Delà fût préservée ».



Tome 2 : Le Pschent royal

 

Explication : le pschent royal = la couronne rouge et blanc de haute et basse Egypte. Mes lectures lepschent-copie-1

 

Hatchepsout est accablée par la mort de son père dont elle était très proche. Durant son inhumation, elle doit déjà faire face à l’hostilité de sa première épouse qui lui impose la présence de son dernier fils. Senmout chargé de faire son éducation et de la protéger est nommé Grand Conseiller. Très vite, Hatchepsout doit assumer son rang et pour être acceptée en tant que Pharaon aux yeux du peuple, se marier avec son demi-frère.

Les ennemis de l’Egypte complotent, d’autant plus que le pays est sous la coupe d’une femme, ce qui les rend beaucoup plus confiants.

Après avoir accouché d’une petite fille nommée Néférou-Rê, Hatchepsout veut poursuivre les projets d’embellissements des temples égyptiens entrepris par son père, ainsi que la construction de sa future tombe. Elle décide aussi de passer à l’offensive face aux attaques des Nubiens.

A son retour, la nouvelle de la naissance d’un fils, fruit d’une liaison entre son mari et une danseuse de son harem, la plonge dans le désarroi.

 

Extraits :

 

§ « - Je sais ce que tu penses au fond de toi, dit-elle enfin après un long silence. Tu es persuadé qu’une femme ne peut régner qu’à l’intérieur du pays dans un contexte pacifique. Pour toi, Pharaon doit faire ses preuves dans les combats, montrer sa force et gagner l’admiration de son peuple. »

 

§ « - Mais comment peux-tu attendre un enfant de Thoutmosis que tu hais et à qui tu n’as jamais accordé tes faveurs ? reprit Ahmose plus sérieusement. Tu l’as rêvé cette nuit et confonds le rêve et la réalité…

- Tu te trompes, mère, répondit calmement Hatchepsout et si tu m’observes attentivement tu verras que mon ventre s’arrondit sous cette robe fourreau qui moule mon corps. »


Mes lectures voyage eternite

Tome 3 : Le voyage d’éternité

 

Le roi des Assyriens, Sauztata, prépare la guerre contre l’Egypte. Hatchepsout a entre-temps inauguré la première pierre de son futur tombeau. La déclaration de guerre des Assyriens ne se fait pas attendre.

Partent au combat son mari, Thoutmosis II, accompagné de Kallisthès. Les Egyptiens remportent facilement la victoire et on fête leur retour.

Hatchepsout devient plus tolérante à l’égard de son demi-frère l’autorisant à prendre plus de responsabilités. Enceinte de son deuxième enfant, Senmout, l’homme qu’elle aime, s’éloigne d’elle. Espérant un fils, elle accouche d’une deuxième fille. Son mari montre des signes de mauvaise santé et va finir par décéder suivi de sa mère. Sa rivale, Iset, mère du petit garçon de Thoutmosis II ainsi que des prêtres manigancent derrière son dos.

Hatchepsout accepte à contre-coeur son titre de régente et fais nommer Thoutmosis III futur Pharaon. En attendant, la construction de son temple funéraire avance à grands pas. Une fête se prépare en son honneur. Ayant récupéré son titre de Reine d’Egypte, Amon envoie un message à Hatchepsout, lui demandant de se rendre au pays du Pount et d’en ramener des arbres à oliban et d’autres plantes aromatiques. Une expédition menée par Senmout s’y rend via le Nil. A leur retour on fête leur succès.

Le jubilé d’Hatchepsout se prépare, elle y affronte Thoutmosis III à un lancer de javelot. Néférou-Rê, éprise de Thoutmosis, souhaite l’épouser. Mais elle décède d’un mal inconnu. Sa mère, terrassée, doit vite reprendre ses esprits face à ses conspirateurs. A son tour, le général Pennethbet meurt empoisonné.

Hatchepsout décide de repartir au combat face à la révolte des Nubiens et laisse à Senmout la gestion des affaires courantes. A son retour et malgré sa victoire, elle ne peut lutter contre l’ambition inébranlable de son beau-fils.

 

 

Extraits :

 

§ « Amon paraissait avoir trouvé son refuge dans cet espace solitaire. Les divinités semblaient lui répondre et alors même qu’ils croyaient cet endroit désert et calme, ils se rendirent compte que le site était déjà habité par des âmes divines qui les invitaient mystérieusement à créer, à bâtir, à embellir le domaine des dieux et de la fille d’Amon. »

 

§ « - Comment ? cria-t-il indigné. Vous ne dites rien ? On insulte l’Horus d’or après avoir passé en revue ses exploits et ses bienfaits et vous ne vous levez pas de concert pour protester ? Mais quelle sorte de gens êtes-vous donc ? »

 

§ « Le char doré d’Hatchepsout apparut sous les acclamations. Tandis que Thoutmosis replaçait son casque sur sa tête, Hatchepsout arborait une nouvelle tenue. Elle avait gardé son pectoral artistiquement orné de turquoise et de jaspe mais sa robe courte et blanche ne laissait plus rien voir de ses formes féminines. Elle avait comprimé sa poitrine dans des bandelettes de lin et dissimulé ses cheveux sous un casque austère. »


 

 

 

¨¨¨¨¨

Publié dans Autour de l'Egypte

Commenter cet article