Sinouhé l'Egyptien

Publié le par Ilse

Livre en deux tomes de Mika Waltari...

Tome 1 :

C’est l’histoire d’un bébé trouvé abandonné dans une petite barque de roseaux au bord du Nil, qui se fait adopter par un couple d’Egyptiens modestes, sans enfants, dont le père est médecin pour les pauvres. Il est élevé selon des principes stricts mais bons. Ses parents adoptifs le nomment Sinouhé d’après une légende. Celui-ci, en grandissant, va décider comme son père, de devenir médecin et se fait accepter dans la prestigieuse Maison de la Vie. Les années passent, il apprend vite et peut rapidement s’installer pour exercer et recevoir ses patients. Néanmoins, sa jeunesse, son inexpérience de la vie et sa passion pour une courtisane vont le conduire à tout abandonner, trahir ses parents, perdre son travail pour finir dans la Maison des Morts. Là, il va notamment apprendre les techniques de la trépanation ainsi que celles de l’embaument ce qui lui permettra d’enterrer dignement ses parents.

Durant cette période, l’Egypte est sous le règne d’Ahmenotep IV (=Akhenaton) qui impose l’adoration d’un nouveau Dieu : Aton.

Après avoir profané une tombe avec un complice, Sinouhé quitte l’Egypte accompagné de son ancien esclave pour la Syrie. Là-bas, tout est différent, les coutumes, les dieux, ce qui ne l’empêche pas d’exercer son métier. Les années passent mais il s’ennuie et finit par rejoindre une vielle connaissance égyptienne, Horemheb, car la guerre a éclaté entre syriens et égyptiens. Lassé, Sinouhé décide de se rendre à Babylone. Il y soignera le jeune roi Bourrabouriash d’un abcès à une molaire et deviendra donc son ami. Néanmoins, la cruauté du monarque l’amènera à fuir à nouveau toujours accompagné de son serviteur ainsi que Minéa. Après une période transitoire à Khattoushash, il rejoint le port hittite pour raccompagner Minéa en Crète. Celle-ci ne jure que par son dieu, qui entraînera sa perte.

Très vite Sinouhé quitte cette île maudite et décide après une escale en Syrie, de retourner en Egypte, à Thèbes. Il reprend, comme son père, ses fonctions de médecin pour les pauvres.

Entre-temps, le pharaon Akhenaton persiste à imposer le nouveau dieu Aton ce qui commence à créer des tensions dans la ville… Sinouhé ne s’enrichit pas en tant que médecin, bien au contraire. Aussi, son ancien esclave, Kaptah, va acheter des terres ainsi qu’une taverne du nom de « Queue de crocodile » faisant hommage à sa fameuse boisson. Sinouhé va y rencontrer Merit.


Extraits
 :

§ La vérité est un couteau tranchant, la vérité est une plaie inguérissable, la vérité est un acide corrosif.


§  Le fleuve de ma vie s’arrêta dans son cours et s’étala en un vaste étang qui était beau à voir et qui reflétait les étoiles et le ciel, mais si tu y plongeais un bâton, l’eau était basse et le fond plein de vase et de charognes
.


Tome 2 :

 

Le mécontentement de la population vis-à-vis du pharaon Akhenaton grandit à Thèbes. Celui-ci est déterminé à imposer son dieu Aton, mais sans encourir à la violence. Il n’y parviendra pas et lors d’un affrontement entre civils et l’armée, il y aura des morts. Akhenaton, déçu, quitte Thèbes. Sinouhé, convaincu par le pouvoir de son dieu, l’accompagne. Ils vont s’installer plus au nord où ils vont bâtir la « Cité de l’Horizon » à la gloire du dieu Aton. Dix ans s’écoulent.

Lorsque Sinouhé retourne à Thèbes pour une visite officielle à la Maison de la Vie, il retrouve Merit et bien sûr Kaptah. (je pense que S. doit avoir une cinquantaine d’années) Il doit également se rendre auprès de la mère d’Akhenaton qui est restée à Thèbes. Au palais il va découvrir certaines vérités sur le pharaon ainsi que sur sa propre provenance. A la mort de Tii, Sinouhé rencontre sa fille Baketaton, sœur d’Akhenaton. Il y rencontre également une vieille pleureuse, Mehunefer à qui il va soutirer certaines informations sur la famille royale. Celle-ci ne va plus lâcher Sinouhé qui doit fuir à nouveau mais cette fois il est accompagné. Bien vite il se retrouve seul face au pharaon qui le charge d’ « acheter la paix » à Aziru, son ennemi syrien.

En arrivant à Memphis, il retrouve Horemheb, puis il part pour Tanis. Une fois sa tâche accomplie, il revient auprès du Pharaon accompagné d’un ambassadeur de Babylonie. On attente à la vie du Pharaon et à Thèbes, le mécontentement gronde malgré la paix obtenue avec la Syrie. Dans la hâte, Akhenaton marie deux de ses filles, Meritaton et Anksenaton à de nobles égyptiens pour assurer sa succession. Sinouhé parvient à retourner à Thèbes avec l’aide de Kaptah. Il y retrouve Merit et le petit Thot. Il assiste à des scènes de plus en plus violentes entre les pro-Aton et pro-Amon. Akhenaton souffrant de maux de tête fait rappeler Sinouhé à son chevet.

Nefertiti s’éloigne de son mari et finit par le tromper. Les relations entre l’Egypte et ses voisins ne s’améliorent pas non plus. Aï, prêtre et beau-père d’Akhenaton le presse de se réconcilier avec les autres prêtres du pays pour réinstaurer l’ancien dieu. Quant au général Horemheb, il n’a qu’une hâte : faire la guerre aux Hittites qui menacent le territoire. Le pharaon ne suivra aucun de ces conseils, toujours aussi éblouï par Aton. Thèbes est à feu et à sang. Le royaume d’Aton finit par s’effondrer. Sinouhé et Kaptah sont les seuls survivants d’un terrible massacre perpétré par les Shardanes. De retour à la Cité de l’Horizon, Sinouhé y retrouve Aï et Horemheb qui finissent par se mettre d’accord quant à la suite des évènements : le pharaon va mourir empoisonné, le jeune Tout lui succède sous le nom de  Toutankhamon. Tous retournent à Thèbes abandonnant définitivement la Cité de l’Horizon. Après le couronnement du nouveau pharaon, Horemheb retourne à Memphis pour y  préparer la guerre dite sainte contre les Hittites. Sinouhé l’accompagne.

Après une première victoire sur les Hittites, l’armée s'arrête Ghaza pour reprendre des forces. Sinouhé y retrouve un Kaptah amaigri… La guerre contre les Hittites se poursuit et dure trois ans. La peste ravage aussi les populations. La paix conclue avec les Hittites est marquée par l’exécution de leur leader et sa famille. Entre-temps, Toutenkhamon aura régné sous l’influence totale d’Aï et réussi à se faire détester par le peuple. A sa mort, Aï prend le pouvoir tant convoité. Nefertiti, frustrée d’avoir été manipulée par son père décide d’en faire autant avec sa belle-sœur, Baketamon, ce qui amène Sinouhé à se rendre à nouveau dans le camp ennemi. Finalement, Aï est sacré pharaon et Horemheb devient l’époux de Baketamon. Après une longue période d’errances, Sinouhé reprend son métier de médecin pour les pauvres tandis que Kaptah est devenu plus riche que jamais. Mais Sinouhé, rongé par l’amertume et après bien des médisances à son égard se retrouve face au nouveau pharaon qui le bannit. Il finit ses jours seul, rejoint par sa fidèle servante, terminant ainsi ce long récit.

 

Extraits :

 

§ Il ne manquait rien de ce qui peut réjouir le cœur de l’homme, des gazelles apprivoisées couraient dans les parcs et les chevaux fringants ornés de plumes d’autruche tiraient des voitures légères, et des épices à l’odeur forte venues du monde entier embaumaient toutes les cuisines.

 

§ Un médecin ne doit pas abandonner ses malades, si son art est suffisant pour les guérir, et c’est souvent la malédiction du médecin, mais il n’y peut rien, il doit soigner les bons et les méchants, les justes et les coupables, sans faire de différence entre eux.

 

§ Le peuple souffrait de la famine et de la misère, et les porteurs et les esclaves ivres de leur liberté formèrent des bandes pour piller les maisons des riches et se partager le fruit de leurs rapines. Les gardes du pharaon étaient impuissants.

 

 

¨¨¨¨¨

 

Publié dans Autour de l'Egypte

Commenter cet article